fbpx
Skip links

Pourquoi n’utilisons-nous plus d’amiante ?

L’extraction d’amiante s’est développée principalement au cours du XIXè siècle. Il a été réellement soupçonné d’être dangereux pour la santé à partir de 1899. Son usage est aujourd’hui limité, voire interdit dans plusieurs pays, dont le Canada. Quelles en sont donc les raisons ? Faisons le point sur l’historique sur l’amiante.

_________________________________________________________________________________

Rappel : qu’est-ce que l’amiante ? 

Le terme amiante désigne un ensemble de silicates fibreux, connu pour être un isolant très résistant. Les silicates sont transformés en fibres à l’aide d’un processus mécanique. Deux principaux groupes minéralogiques d’amiante ont été commercialisés : les serpentines et les amphiboles.

Les principales caractéristiques de l’amiante sont notamment :

  • La résistance au feu,
  • La résistance mécanique,
  • L’élasticité,
  • Un important caractère isolant,
  • La maniabilité (possibilité d’être filé ou tissé)
  • Un coût abordable.

De par ces attributs, on pourrait croire que l’usage de l’amiante n’offre que des avantages. Toutefois, avec le temps, de plus en plus d’éléments ont alerté sur les méfaits de ces fibres.

____________________________________________________________________________________

Les premiers soupçons sur les méfaits de l’amiante 

Le premier constat prend place à Londres, lorsqu’un ouvrier d’un atelier de cardage d’une filature d’amiante décède d’une fibrose pulmonaire. Le lien a été établi par le Dr Henry Murray, notamment du fait que l’ouvrier avait travaillé pour l’atelier pendant 14 ans.

 Plus tard, en 1906, à Caen (France), un inspecteur du travail rapporte un cas de surmortalité d’ouvriers dans une usine de textile utilisant l’amiante. Le rapport est publié, mais demeure malheureusement sans suite.

 À partir de 1918, les compagnies d’assurance américaines refusent d’assurer les travailleurs de l’amiante. En 1924, une femme dénommée Nellie Kershaw meurt par étouffement des suites d’une « fibrose pulmonaire causée par l’inhalation de particules minérales ». Il a été découvert qu’elle travaillait comme bobineuse à la filature d’une fabrique d’amiante durant l’année 1917.

La découverte du lien l’amiante et la fibrose 

Le lien direct entre amiante et fibrose, dénommé asbestose, est établi en 1927. L’asbestose est la résultante d’une exposition prolongée à l’amiante. Elle se manifeste généralement une dizaine d’années après l’inhalation des fibres. Les principaux symptômes sont l’essoufflement après effort, la toux chronique, ou encore la sensation d’oppression. Dans certains cas rares, l’asbestose peut évoluer vers une insuffisance respiratoire. Elle accroît également le risque de cancer bronchopulmonaire.

En 1945, l’asbestose est reconnue comme maladie professionnelle.

C’est entre 1950 et 1955 que l’épidémiologiste Richard Doll démontre le lien entre l’amiante et le cancer du poumon dans son étude publié dans le « British Industrial Medecine ». Quelques années plus tard, en 1960, des cas de mésothéliomes chez des travailleurs de l’amiante sont découverts par le Dr Wagner en Afrique du Sud. La France recense son premier cas de mésothéliome pleural en 1965.

 

Les risques sanitaires actuels vis-à-vis de l’amiante 

Durant la fin des années 90, plusieurs pays européens dont la France, l’Italie, la Norvège et la Suisse ont banni définitivement l’amiante. Quant au Canada, l’interdiction de commercialiser et d’utiliser l’amiante est entrée en vigueur le 30 décembre 2018.

Toutefois, vous pouvez encore être exposé à l’amiante en réalisant certaines activités, comme la rénovation ou la démolition d’une maison, l’entretien d’un véhicule, ou même le fait de boire de l’eau potable.

Il est possible de retrouver de l’amiante dans divers matériaux de construction, tels que les carreaux de plancher/plafond en amiante vinylique, le plâtre, ou encore la peinture. Notez que si vous avez de la vermiculite comme isolation, il est possible qu’elle renferme de l’amiante. Par ailleurs, certaines pièces d’automobile en contiennent également. En ce qui concerne les sources d’eau potable, elles peuvent contenir des fibres d’amiante à cause d’écoulements de résidus miniers ou d’une élimination inadéquate de déchets contaminés. En l’occurrence, plus probable, près des villes minières.

Voilà pourquoi l’aide de professionnels de la décontamination d’amiante est nécessaire pour réduire votre exposition et assurer votre santé. Notre rôle consiste notamment à faire une analyse d’amiante avant la mise en œuvre de vos projets de rénovation et de démolition. Si nous en détectons, nous entamons le désamiantage et prenons les dispositions nécessaires pour vous en débarrasser. Notre équipe se mobilise également pour les cas de décontamination de moisissures. N’hésitez pas à nous contacter.

Contactez-nous dès maintenant